Les refuges – Jérôme Loubry

Je vous ai déjà parlé de Jérôme Loubry, cet auteur que j’ai découvert par hasard à Saint Maur en Poche alors que j’avais les bras chargés de livres et que je me suis dit « je ne peux pas partir sans un thriller quand même ! ».

J’avais adoré « Les chiens de Détroit » : j’ai été surprise au cours de ma lecture car je ne m’attendais pas à un livre aussi bon. J’ai également adoré le second « Le douzième chapitre » pour d’autres raisons. Enfin, il y a des points communs : ce sont des livres qu’on a du mal à poser tant qu’on ne sait pas la fin, tant qu’on ne connaît pas le dénouement. L’auteur nous fait aller dans tous les sens pour nous éloigner de la vérité et… ça marche ! Bref, un auteur que j’aime beaucoup !

C’est donc sans surprise qu’une fois « Le douzième chapitre » fini, je souhaitais lire le troisième livre de Jérôme Loubry qui est sorti il y a très peu de temps.

Voici le résumé :
Installée en Normandie depuis peu, Sandrine est priée d’aller vider la maison de sa grand-mère, une originale qui vivait seule sur une île minuscule, pas très loin de la côte.
Lorsqu’elle débarque sur cette île grise et froide, Sandrine découvre une poignée d’habitants âgés organisés en quasi autarcie. Tous décrivent sa grand-mère comme une personne charmante, loin de l’image que Sandrine en a.
Pourtant, l’atmosphère est étrange ici. En quelques heures, Sandrine se rend compte que les habitants cachent un secret. Quelque chose ou quelqu’un les terrifie. Mais alors pourquoi aucun d’entre eux ne quitte-t-il jamais l’île ?
Qu’est-il arrivé aux enfants du camp de vacances précipitamment fermé en 1949 ?
Qui était vraiment sa grand-mère ?
Sandrine sera retrouvée quelques jours plus tard, errant sur une plage du continent, ses vêtements couverts d’un sang qui n’est pas le sien…

C’est compliqué de donner totalement mon avis sur ce livre car la moindre phrase pourrait dévoiler l’histoire. Mais je vais tenter quand même…

Ce livre est fait en plusieurs parties. J’ai été prise dans l’histoire de la première partie, j’ai bien accroché. Mais à la seconde partie, j’ai un peu décroché et il m’a fallu du temps pour me remettre dedans.

D’après les critiques que j’ai pu lire, les lecteurs de ce livre l’ont énormément apprécié, le plaçant bien plus haut que les deux autres. Cela m’ennuie beaucoup mais ça n’a pas été le cas pour moi. Cela m’ennuie car j’espérais beaucoup de ce livre après les coups de coeur des deux premiers.

Malgré tout, je comprends pourquoi ce livre est tant apprécié. Mais de mon côté, j’ai eu du mal avec certains sujets du livre. Je suis trop sensible, je pense.

Comme dans ces précédents livres, l’auteur nous mène dans des impasses, nous manipule dans un sens. Mais de mon côté, j’ai été un peu trop baladé je crois si bien que j’ai comme décroché. J’ai presque trouvé ça « trop gros ».

Comme je le disais plus haut, je suis déçue d’avoir moins accroché. J’en attendais peut-être trop même si cela ne m’empêchera pas de lire les suivants ! Mais depuis que j’ai fini ce livre il y a environ une semaine, j’y pense beaucoup. Le sujet fait réfléchir et fait peur quelque part car on sait que l’être humain est capable de ça (je parle du sujet en lien avec le titre du livre).

Je m’arrêté là de peur de trop vous en dévoiler. Si vous l’avez lu, votre avis m’intéresse beaucoup !

Un commentaire sur “Les refuges – Jérôme Loubry

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :