Tricoter en anglais : oui, c’est possible !

Lorsque j’ai commencé à tricoter, je ne tricotais que des explications en français. Il faut dire qu’à l’époque, il n’y avait pas Internet, pas les réseaux sociaux (ça fait un peu mamie dit comme ça…)… Mais il y a 10 ans (et 3-4 mois), j’ai découvert Ravelry (en version bêta !). Oui, Ravelry, qui est à la fois un réseau social, un journal de bord, un moteur de recherche, une bibliothèque de patrons, … difficile de décrire Ravelry en un mot mais on va juste retenir que c’est un outil indispensable pour les tricoteurs. Mais il y a un souci : l’anglais.

Processed with MOLDIV

Non seulement Ravelry était en anglais mais les modèles proposés (qui m’attiraient) l’étaient aussi. Sauf que je ne suis pas du tout bilingue ! J’ai même fait anglais en LV2 à l’école et c’était vraiment pris à la légère… Donc de voir tout ça en anglais, cela m’a fait peur et m’a aussi un peu agacée car toutes ces précieuses informations me paraissaient inaccessibles pour moi…

Processed with MOLDIV

Concernant Ravelry, il est possible de le paramétrer en français maintenant. Tout n’est pas traduit mais une bonne partie, ce qui facilite bien les choses.

Concernant les modèles en anglais, je devais sauter le pas : pas le choix si je voulais accéder à un nombre presqu’infini de patrons aux constructions innovantes et aux points magnifiques. J’ai commencé (si je ne me trompe pas) par une écharpe en modèle gratuit : Column of Leaves Scarf. Pour moi, il était hors de question de faire toute la traduction du modèle avant de m’y mettre. Je me suis servi des dictionnaires Tricotin que je conseille encore maintenant à toutes les personnes qui souhaitent débuter dans les modèles en anglais. D’ailleurs, dès que je ne connais pas un mot ou une abréviation dans un modèle, mon premier réflexe est d’aller voir ces dictionnaires.

Processed with MOLDIV

Il existe trois dictionnaires Tricotin : les termes en anglais traduits en français, les termes en français traduits en anglais et les abréviations en anglais traduites en français. Je ne me sers que du premier et du troisième (le deuxième étant peut-être plus pour les personnes souhaitant traduire leur modèle en anglais ?).

Deux dictionnaires à consulter, cela peut paraître beaucoup. Mais on arrive à l’une des raisons de tricoter des modèles en anglais : les explications paraissent plus simples ! Oui oui, cela peut sembler bizarre de lire ça lorsqu’on n’a pas encore sauté le pas des modèles en anglais… Mais je connais même certaines françaises, absolument pas bilingues, qui préfèrent tricoter un modèle en anglais qu’en français si bien que si le modèle est disponible dans les deux langues, elles vont prendre celui en anglais. Certains nouveaux tricoteurs ne savent d’ailleurs pas tricoter en français. Et c’est aussi l’une des raisons pour lesquelles on parle (entre autres) de « castonner » pour monter un nouveau projet : castonner est plus rapide à dire que monter un nouveau projet et cela vient de « Cast on » ou encore plus simple de CO qu’on voit dans les modèles en anglais…

Processed with MOLDIV

Perso, je préfère des explications rapides et efficaces. Avoir des explications de 30 pages m’ennuie d’avance. Et l’anglais permet de réduire énormément les explications (et donc le nombre de pages !!). Si je reprends l’exemple précédent, en français, nous aurions « Monter 200 mailles » alors qu’en anglais, « CO 200 sts » suffit ! Et « CO 200 sts » est l’abréviation de « Cast on 200 stitches » (il est rare de voir la phrase non abrégée dans les explications en anglais).

Vous n’êtes pas convaincus par mon exemple précédent ? Alors en voici un autre ! L’une des premières choses à avoir en tête lorsqu’on commence à tricoter des modèles en anglais est que k signifie knit et donc tricoter à l’endroit et p signifie purl et donc tricoter à l’envers. Et lorsqu’il est indiqué k13, cela signifie : tricoter 13 mailles à l’endroit. Si je prends les explications suivantes *k to 1 st before m, m1r, k1, sm, k1, m1l*, repeat from * 3 more times, cela signifie : *tricoter jusqu’à une maille avant le marqueur, faire une augmentation à droite, tricoter une maille à l’endroit, glisser le marqueur, tricoter une maille à l’endroit, faire une augmentation à gauche* et il faut répéter ce qui est entre les * 3 fois. C’est bien plus simple en anglais, non ?

Processed with MOLDIV

Parfois les abréviations utilisées dans un modèle sont propres à ce modèle, elles sont alors expliquées de façon littérale en début ou en fin d’explication (comme cela peut être le cas des modèles en français). Mais ces explications littérales peuvent être difficiles à comprendre, tout comme l’introduction du modèle : parfois, avant d’entrer dans le vif du sujet (le vif du sujet commençant par le fameux CO pour monter les mailles !), le designer décrit le modèle, la construction ou ce qui l’a inspiré, etc. J’avoue que souvent je passe cette partie… Sinon, je fais un copier-coller dans Google Traduction… La traduction des termes tricot est souvent approximative mais cela permet de se faire une idée générale.

Un des points qui peut paraître compliqué sont les mesures qui ne sont pas toujours en centimètres. De la même façon, j’utilise l’outil de conversion sur Google pour obtenir l’équivalent en centimètres (Google est mon ami !).

Processed with MOLDIV

10 ans après mes premiers tricots avec explications en anglais, je n’ai plus d’appréhension. Quand je fais une recherche de patrons, je m’assure juste que les explications sont en français ou en anglais (oui parce que les modèles uniquement en japonais ou en finnois…. ce n’est pas encore pour moi :D). En revanche, si un modèle que je souhaite faire est en français et en anglais, je prends celui en français (ce qui peut paraître bizarre vu tous les avantages des explications en anglais…). Et si j’ai des doutes sur une partie des explications en français, je vais jeter un coup d’œil à la version anglaise.

Processed with MOLDIV

Donc en résumé, tricoter des modèles anglais ouvre d’immenses portes dans le monde du tricot, les dictionnaires Tricotin sont des outils hyper pratiques (et ont été indispensables pour moi) et sinon, il y a Google Traduction 🙂 Alors, convaincus ?

Processed with MOLDIV

19 commentaires sur « Tricoter en anglais : oui, c’est possible ! »

  1. Habitant aux US je me suis mise au tricot en regardant youtube et je n ai regarde que des videos en anglais me disant que cela ne me ferait que du bien.
    Je ne regrette absolument pas d avoir appris a tricoter en anglais (en anglais US pour mon cas) car les patrons sont bien plus clairs et plus precis qu en francais et comme vous le dites, nettement moins longs!
    Quant a Ravelry, c est la bible de la tricoteuse, j adore! mon premier achat de patron etait le Boxy de Joji !
    Pour la petite histoire, en allant a la boutique 34Oct lors de mon sejour en France cet ete on m a parle de vous, j ai commence a vous suivre sur instagram Blog et podcast et j ai regarde ma premiere video francaise de Lise tailor pour passer a la methode continentale a mon retour il y a 2 semaines ! je vais donc ENFIN faire mon boxy 🙂
    Bravo pour toutes vos realisations et merci de partager vos connaissances et avis avec nous.

    Aimé par 1 personne

  2. J’ai un shawl qui me plait tellement que je me suis empressée de l’acheter sur Ravelry mais mes tentatives pour le traduire se sont révélées compliquées et il faut dire aussi que ça m’ennuyait de devoir tout retranscrire dans des termes accessibles, mon cerveau dès fois ne veut rien savoir ni rien comprendre
    Je crois que ton article va me décider à m’y remettre d’autant que tu donnes pas mal de lien pour aider à la compréhension du modèle
    Merci pour cet article passionnant et qui ouvre un peu plus les portes de l’aventure tricot à celles qui ont toujours eu l’appréhension de se lancer et dont je fais partie
    Gros bisous

    Aimé par 1 personne

  3. Bonjour, merci beaucoup pour cet article qui va me décomplexer. J’ai 64 ans et si j’ai découvert ravelry et toutes les nouvelles techniques, il y a 3 ans à peine, j’ai toujours des réticences avec les modèles en anglais (très scolaire et qui date un peu), ce qui me fait râler et envier les «petites jeunes» qui manient la langue avec aisance. Je n’ai fait que deux tricots en anglais (le châle find your fade et le pull déchaîné) et je pense que je vais me lancer plus facilement cette fois-ci.
    Juliette (l_aiguille_à_laine sur IG)

    Aimé par 1 personne

  4. Coucou
    Je me suis lancée il y a peu dans le tricot en anglais et j’ai trouvé ça bien plus simple que ce que j’imaginais. Du coup sur le modèle que je tricote actuellement une des abréviations ne me parlait je suis donc allée voir l’explication en anglais et j’ai mieux compris comme ça ^^

    Aimé par 1 personne

  5. Mon parcours est le même, j’ai découvert Ravelry et tout de suite j’ai voulu apprivoiser les modèles en anglais pour avoir plus de choix. J’ai traduit mot à mot comme un moine: erreur. Mon conseil serait d’apprendre à « lire » un patron en anglais et je peux confirmer qu’en plus de s’habituer, c’est beaucoup plus simple ! Merci pour cet article, si sa peut encourager des gens à essayer…

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s