Le bonheur n’a pas de rides – Anne-Gaëlle Huon

Lors du dernier salon Saint Maur en poche (décidément, je n’ai pas fini de vous parler de ce salon du livre que j’avais adoré), j’avais pris et fait dédicacer le livre « Le bonheur n’a pas de rides ». C’était l’occasion de rencontrer Anne-Gaëlle Huon qui est tellement énergique et souriante que c’était un vrai plaisir ! Et j’ai donc enfin lu ce livre qu’on a tellement vu de partout !

En voici le résumé :
 » Le plan de Paulette, quatre-vingt-cinq ans, semblait parfait : jouer à la vieille bique qui perd la tête et se faire payer par son fils la maison de retraite de ses rêves dans le sud de la France. Manque de chance, elle échoue dans une auberge de campagne, au milieu de nulle part.
La nouvelle pensionnaire n’a qu’une idée en tête : quitter ce trou, le plus vite possible ! Mais c’est compter sans sa nature curieuse et la fascination que les autres résidants, et surtout leurs secrets, ne tardent pas à exercer sur elle. Que contiennent en effet les mystérieuses lettres trouvées dans la chambre de monsieur Georges ? Et qui est l’auteur de l’étrange carnet trouvé dans la bibliothèque ?
Une chose est certaine : Paulette est loin d’imaginer que ces rencontres vont changer sa vie et peut-être, enfin, lui donner un sens.
« 

Processed with MOLDIV

Alors, j’avoue que j’ai eu du mal à entrer dans l’histoire. Cela m’a fait penser à « Mémé dans les orties » d’Aurélie Valognes dans le sens où je me sens moins proche de l’histoire : je n’ai pas de grand-parent qui pourrait ou qui aurait pu se rapprocher du personnage principal. Je pense que cela peut être un petit élément d’explication… L’autre étant qu’avec le succès de ce livre, j’en attendais beaucoup.

Mais avec ce style de livre, ces romans « feel good », il ne faut pas s’inquiéter, l’histoire finit toujours par nous aspirer !! Sans prévenir ! Et c’est ce qui s’est à nouveau passé. J’avais hâte d’en savoir plus sur chaque personnage, de savoir quels étaient leurs secrets, etc. Car oui, on suit principalement les histoires de Paulette mais elle n’est pas seule dans l’auberge dans laquelle son fils (ou plutôt sa belle-fille) l’a collée !

Car petit à petit, cette Paulette grincheuse devient attachante. Elle mène sa petite enquête sur d’autres personnes de l’auberge et globalement chacun a une histoire particulière.

J’ai vraiment passé un bon moment. Et ce livre se lit au final très vite malgré le nombre de pages (plus de 350).

Et vous, l’avez-vous lu ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :