Bressay – Marie Wallin

Je m’installe pour écrire cet article et je suis vraiment contente de pouvoir vous montrer ce pull. J’ai l’impression que cet article marque la fin d’un long, très long projet. Alors que s’il s’est écoulé autant de temps entre le début (27/09/2018) et la fin (28/09/2019), c’est parce que je l’ai laissé de nombreux mois de côté.

Alors, reprenons les choses dans l’ordre (je sens que cet article va être long !!). J’aime le jacquard. Enfin plutôt, j’adore ça. J’avais adoré tricoter le Next year in Lerwick qui est l’un des projets en tricot dont je suis la plus fière : il était génial à tricoter, j’aime beaucoup le porter (alors que je le pensais trop bariolé) et il ne fait pas si pull tricoté main que ça. En plus, il était très bien écrit et très bien construit. Bref, un beau souvenir de tricot. J’ai voulu refaire un projet du même style sans que ce soit exactement le même non plus.

Il faut ajouter à ça que j’ai toujours admiré les tricots de Marie Wallin qui est un déesse en matière de jacquard (et pas que !). Des motifs complexes avec énormément de couleurs. Rien que de voir un de ces designs me donne envie de tricoter ces multiples rangs de jacquard !

Tout ceci me trottait dans un coin de la tête lorsque nous avons eu un magnifique cadeau à la suite du KAL Crimes et tricot que nous avions organisé avec Alice et Célia : des participantes nous ont offert des bons d’achat et j’en ai profité pour prendre de quoi faire un jacquard de Marie Wallin ! J’ai beaucoup hésité sur le modèle car autant ses jacquards me font rêver car je sais qu’on doit s’éclater à tricoter de tels motifs, autant je cherchais un modèle facile à porter.

Mon choix s’est porté sur le Bressay du catalogue Shetland, un catalogue avec uniquement des designs de Marie Wallin tricotés en Spindrift de Jamieson’s of Shetland. Je n’ai pas respecté tout à fait toutes les couleurs du modèle (couleur principale en noir, une couleur supplémentaire pour un jacquard à 12 couleurs, remplacement du marron par le bleu, etc.) mais les changements dans le motif sont très mineurs. Pour voir les quantités utilisées et les noms des couleurs, RDV sur ma page Ravelry sur ce modèle.

La qualité Spindrift est une laine faite pour le jacquard. Il existe des quantités et quantités de couleurs. Les couleurs ne sont pas totalement unies. Une laine à jacquard est une laine rustique qui accroche et qui permet donc d’avoir les brins sur l’envers du jacquard qui s’accrochent et qui feutrent avec le temps. Grâce à ce type de laine, le jacquard est très régulier (alors que le fil n’est pas si régulier !).

En revanche, dès l’échantillon, j’ai eu une mauvaise surprise : pour avoir le bon échantillon, je devais tricoter en aiguilles 2 mm… Et encore, il fallait même que je change ma façon de tricoter. Comme c’est un pull qu’on commence par le bas, j’ai eu des côtes en aiguilles 2 mm puis une mer de jersey pour le corps… Puis des manches de la même façon… Et là, j’ai décroché. La laine est top pour le jacquard mais le fil ne glisse pas aussi bien que d’autres laines et le tricot est moins fluide.

Il faut dire que j’ai lu plusieurs livres juste pour la partie unie d’un manche ! C’est juste hallucinant… Bref, même si le jacquard qui m’attendait allait être top, la motivation avait disparu.

Puis, il m’est revenu en tête à la fin de l’été. Et, la magie est revenue (enfin la motivation quoi !!), c’était reparti ! Il me restait alors une manche à faire et tout le yoke. Honnêtement, quand je l’ai repris, j’avais oublié à quel point il n’avançait pas, à quel point j’avais presque l’impression de réapprendre à tricoter car je perdais dans la fluidité de mes mouvements à cause de la laine.

Et puis, la deuxième manche a été terminée et il ne restait que… le jacquard !!!

Alors bizarrement, toute la partie en jacquard (qui est pourtant bien importante) a été faite en très peu de temps. Ah quand on aime une technique… J’ai trouvé plus de temps pour le tricoter, je me suis amusée, je n’arrivais plus à le lâcher. En fait, il m’aurait fallu un pull tout en jacquard pour le faire en quelques petits mois !!! J’ai tricoté le jacquard en 2,5 mm (je tricote plus serré pour le jacquard).

Ce pull paraît très complexe mais il ne l’est pas du tout. Pour moi il a été long à cause des aiguilles 2 mm (j’avais le bon échantillon en largeur mais pas en hauteur donc il fallait que je tricote plus de rangs que normalement pour avoir la bonne taille). Mais il n’y a pas de difficultés. Le jacquard paraît compliqué mais ce n’est qu’une apparence liée aux motifs et à la laine un peu chinée qui donne l’impression d’un fondu. Les rangs n’ont pas plus de deux couleurs. Et il n’y a que très peu de rangs où croiser les fils sont nécessaires.

J’ai quand même eu peur pour plusieurs raisons. Déjà j’ai rallongé le corps et les manches mais vu la construction (du bas vers le haut), il est difficile de savoir si les longueurs sont bonnes. D’autant plus que le haut du pull est en yoke et il n’est pas évident de voir jusqu’où l’emmanchure descend…

Ensuite, j’ai fait une erreur sur les manches car je les ai tricotées en taille S alors que je faisais le pull en taille M. Et comme je m’en suis aperçue alors que j’étais déjà dans le jacquard après le rassemblement du corps et des manches (j’avais alors plus de 400 mailles de jacquard !), je n’ai pas eu le courage de défaire. J’ai quand même vérifié avant que je rentrais mes bras dans les manches !!!

Cette erreur a eu des conséquences dans le yoke car il me manquait des mailles dans le motif qui a impliqué des décalages de motifs.

Et puis, j’ai fait plusieurs erreurs dans le jacquard : à un endroit, je n’ai pas pris la bonne couleur mais bon, c’est très mineur. Et dans le dos, je me suis trompée dans l’alternance de mailles. Le motif est alors un peu brouillé. Je l’ai vu plusieurs rangs plus haut et, même si je ne détricote que les mailles qui posent problème dans un jacquard, j’avais peur de perdre la régularité du jacquard. Donc j’ai privilégié la régularité au motif…

Alors que je l’avais totalement terminé, je me suis rendue compte que le col n’allait pas du tout. Il me rentrait trop dans le cou. Je précise que j’ai ajouté quelques rangs unis avant les côtes pour combler mon manque de rangs pour avoir le bon échantillon. Mais ce n’est pas dû à ça, le souci vient plutôt d’un rang avec de très nombreuses diminutions. J’ai donc été obligée de détricoter jusqu’à ce rang de diminutions pour le refaire en en faisant beaucoup moins.

Je craignais que le résultat n’aille pas mais si, c’est bon. Ouf !

Voilà l’histoire de ce sacré projet ! Merci beaucoup à celles qui nous ont offert ces très gentils bons d’achat et qui m’ont permis de faire ce chouette pull !

4 commentaires sur “Bressay – Marie Wallin

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :